Relations épistolaires #1

Lettres du chevalier Dragon à sa chère Reine, 35ème jour d’été
Ma mie,
Je vous ai écrit comme promis, et je le ferai chaque jour qui me sépare de votre retour. Voici les nouvelles du plat pays. Hier, j’ai du laisser bien malgré moi mon donjon au profit de mon neveu, le Duc d’Essone. Il m’insupporte de devoir lui céder pour quelques jours, et devoir me rabaisser à laisser ma demeure à pareil énergumène me donne l’envie de partir loin tant qu’il est là. (Vous me disiez un jour que laisser une personne chez vous ne vous disait rien, imaginez mon désarroi !)
Heureusement, mon paternel m’a laissé son manoir pour la durée de son voyage, et je jouis d’une grande propriété. Vous aimeriez surement ses salles d’eau (je vous imagine déjà les visiter vêtue simplement de souliers) et son grand lit dans la chambre parentale. J’ose imaginer vous y emmener, et dans mes rêves les plus cachés, vous y défleurer, tant ma passion pour vous est grande. J’ai néanmoins peur que cette demeure soit trop modeste pour vous. Vous méritez mille drapés et bien plus encore de fleurs. Je travaille pourtant à votre venue, afin que vous sortiez de votre dure monotonie, et que vous profitiez de mon humble présence.
Ce jour, j’ai pratiqué la marche avec ma jeune sœur. Nous avons longé la côte et parlé de ce qu’elle aimait. Bien que jeune, elle commence à avoir des sujets de conversation intéressants et divertissants. Je lui confiais au détour d’un rire que je souhaitais trouver un moyen de vous extirper à votre condition dans la grande ville, pour vous ramener dans ma demeure. Je lui décrivais alors avec quel ardent désir j’attendais que l’on se retrouve vous et moi. Bien qu’amusée, elle me souhaita bon courage. Il me tarde que vous la rencontriez.
Vous me disiez dans votre dernière missive être bien arrivée. Je regrette que vous soyez si loin. Comme toujours mes pensées s’acheminent vers vous. J’ose espérer que ma lettre n’est pas trop ennuyante, et vous promets de vous écrire demain sans faute.
Votre dévoué serviteur, Florimon, le chevalier Dragon.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s