JDR – Les personnages que j’exècre.

Nurianieva4*souffle chaud sur le micro*

Hey… C’est Florimon. Comment allez-vous ?

*respiration qui s’intensifie…*

Vous m’avez manqué…

Ce début d’article en mode ASMR. Je kiffe. Mais je vous en parlerai une autre fois de ça…

Tout d’abord, sachez que je publie cet article dans le cadre du concours « Vis ma vie de rôliste » organisé par Infinite RPG. C’est une pub hein ? Mais le projet derrière est génial, je vous encourage à aller lire tous ces articles sur le jeu de rôle. Maintenant que c’est dit, passons au sujet.

« Vis ma vie de rôliste ». Elle en a des bonnes la cheftaine. En gros, la création de personnages dans un jeu de rôle, écrit parce que c’est ma seule « expertise ». Je préviens, je ne serai pas objectif.
Je pouvais parler de tout, des bonnes femmes que je crée et qui m’exaspèrent par leur gentillesse, de ces connards prétentieux qui me ressemblent beaucoup trop, avec leur petit cœur qui est mis en charpie. Par qui ? Ah voilà une bonne question. Passez moi l’expression, mais par des salopes sans fierté qui piétinent celle de votre talentueux rôliste ici présent. Pourquoi est-ce que je parle au pluriel ? Mais parce que j’ai croisé ce genre de personnages des centaines de fois. Plus de dix ans de Forum RP m’ont amené à lire et relire les même personnages, masculins et féminins, qui ont créé un genre à part entière. C’est simple, c’en est devenu tellement habituel que j’ai commencé à créé mes personnages exactement à l’opposé, histoire de donner le change.

Des personnages clichés ? Même pas.

Juste des auteurs avec un besoin un peu malsain de créer des jeunes filles et des jeunes hommes avec une vie bien merdique, histoire de relativiser la leur. Je crois avoir dit que je ne serais pas objectif.
C’en est devenu banal, je peux vous recréer 90% personnages que j’ai détesté de tête.

Beau brun, belle blonde. Il ne se trouve pas spécialement attirant, mais elle sait qu’elle peut plaire. Il l’a déjà fait. Elle est intelligente. Il est bien plus talentueux que son frère ou sa sœur. Ah ! Sa fratrie. Parlons-en. Ou plutôt commençons plus haut. Il y a eu un drame très tôt dans son enfance. Mère décédée, père autoritaire. Il la violait chaque premier dimanche du mois. Ça l’a façonné, cette façon que son père avait de le battre, lui, le plus fragile de ses fils. Alors elle s’est créé un cocon. Une façon de se défendre contre les assauts mentaux et physiques de son paternel. Et bon dieu ça a marché. Elle a rejoint l’élite de son lycée. Mieux, il a créé l’idée même de la hype. Plus en avance que Marty et Barry réunis. Elle a brisé sans aucune retenue le petit cœur de plein de beaux mâle sportifs. Il a défleuré plus de pom-pom girl qu’un régiment de soldats revenant d’Irak. C’est simple, elle est la meilleure dans tout ce qu’elle entreprend. Mais son traumatisme l’a laissé brisé. Alors elle est cruelle. Purement et simplement. Il écrase des rêves d’amis qui tenaient à lui. Elle s’immisce volontairement dans les affaires qui ne la regardent pas et prend un malin plaisir à faire souffrir. Faut le comprendre le pauvre, cette histoire d’inceste avec sa mère, c’est quand même pas rien. Mais elle hésitera pas dès son arrivée dans cette nouvelle école à décrire à quel point son père l’empoignait sauvagement par les cheveux pour jouir profondément en elle. Non, il ne donnera pas autant de détails. Mais elle y fera assez allusion pour que ses nouvelles amies, toutes avec un problème similaire, finissent quand même par trouver qu’elle en fait trop. C’est à dire qu’à part son meilleur ami, avec qui ils ont fait les quatre-cent deux coups, il n’apprécie pas grand monde. Elle les déteste tous même, ce sont seulement des objets. Il n’en oublie pas bien sur qu’il en est là grâce à son adolescence torturée, aux morts de ses proches qui l’ont permis de devenir plus fort. En vérité, elle le remercie son père, elle est le résultat de la cruauté du monde. Alors il jure de briser ce cercle vicieux, et il commence par blesser et utiliser quiconque passe sur son chemin…

Comment ça j’exagère ? Tu n’oserais pas me dire que tu n’as pas croisé sur ce personnage sur CHAQUE forum sur lequel tu t’es inscrit ? Les exceptions confirment toujours la règle. Et celle-ci est la suivante : fais de ton personnage un concentré de perfection, d’histoires tristes et de rancœur. Plus il sera élitiste et plus ce sera agréable de le voir décrire avec cynisme son environnement.

Et bah ça, c’est la raison pour laquelle je fais des pauses de plusieurs mois voire années parfois entre deux périodes de Rôle Play. Parce que cette connerie remplie de non-sens, à fantasmer une vie dont tu ne sais rien, à imaginer le pire pour ton personnage, parce que « c’est super intéressant de voir comment elle va se reconstruire, c’est vraiment génial ce qu’on peut faire par écrit, j’adore raconter que des filles se font violer, ça donne trop envie de vivre après d’imaginer que ça peut nous arriver à nous les filles. Vous trouvez pas ? » Et bien non, petite sotte, ça ne me fait pas bander que de t’imaginer derrière ton écran (et oui, juste pour info, tout le monde sait que tu n’es pas Candice Accola, sorry) en train de te faire violer par ton frère. Et non, je ne prends aucun plaisir à lire comment tu humilies ton ancienne meilleure amie, et oui, tes scènes à la limite du porn lesbien avec une autre clone de toi pourraient être cool, sauf que non, le fait de se mordre et de laisser des traces sur la poitrine de ta copine ne me donne pas vraiment de frissons. Je peux comprendre que toi, tu prennes ton pied. En fait, j’ai envie de dire, tu fais bien ce que tu veux. Par contre, ton perso chiant que la moitié des personnes sur le forum possède également, et bien il m’ennuie. Pour tout te dire, je chie dans le cou de tes clichés. Mais je vais vous expliquer pourquoi je trouve aberrant ces personnages. Dans la vie (la vraie, la pure, la dure, la tatouée), connaissez-vous beaucoup de filles traumatisée ? Bien sur on en a presque tous connue une. D’autres d’avantages, mais pas mal exagéraient les faits. Et c’est triste pour ces filles qui ont vécu des malheurs. Je pense pas que ces jeunes femmes aimeraient que tu aies vécu la même chose qu’elles. De plus, c’est pas hyper joyeux de lire ta merde. En fait je viens pas jouer pour me rappeler que y’a des drames dans la vie. A longueur de temps. Non je viens pour m’évader, pour créer mon univers. Et dans celui-ci, y’a pas des dizaines de jeunes filles vivant au même endroit et qui ont eu une enfance et une adolescence triste.

Pour compenser tout ça, tous mes personnages ont eu la vie que j’ai eue moi, heureuse et pleine de bons souvenirs. Est-ce que ça en fait des personnages chiants et inintéressants ? A vous de me le dire…

Publicités

25 réflexions sur “JDR – Les personnages que j’exècre.

  1. Mon poète favori! Emportes-moi sur tes élans dithyrambiques! Chevauchons le sarcasme pour nous délecter de la détresse réjouissante des clichés.
    Hm… Tout un programme ^_^

  2. Florimon, je t’aime !

    Non, ce n’est pas une déclaration d’amour sincère, juste l’expression de ce que je ressens en lisant cet article.

    Qu’est-ce que j’en ai marre de lire des fiches de jeunes filles agressées sexuellement ou violées dans leur jeunesse qui n’ont visiblement aucun mal à s’en remettre. « C’est de la fiction » répondra-t-on, mais une fiction qui renvoie à une réalité sordide qui ne me fait pas rêver. Le viol comme ressort dramatique est une chose, et ça peut être bien fait, mais c’est rarement le cas…

    Je dois faire figure d’exception car mes personnages sont rarement de grands traumatisés, ni des gars autoritaires, dominateurs et manipulateurs qui considèrent les autres comme des objets.

    • Tu me fais plaisir !

      On est des exceptions l’ami, et c’en est triste ! Je préférerais être un mouton dans la foule qui adorerait lire tous les RP de mes camarades !

      « Le viol, ce ressort scénaristique de notre génération de rôliste. »

  3. Enfin, je me demande sur quels forums tu as trouvé des cas aussi trash… Ce ne devait pas être sur des forums « tout public » quand même ! Ce qui me sidère, c’est que ce genre de personnage « hardcore » peut avoir beaucoup de fans qui loueront sa « complexité » et ses « imperfections ».

    Après, chacun sa vision du jeu… Mais comme toi, je viens pour m’amuser et ça implique de ne pas penser à certains aspects peu ragoutants de notre réalité, donc quand quelqu’un s’amène avec ce genre de personnage ou même un personnage un peu « extrême » comme un nazi (et littéralement un, un vrai de vrai), je ne peux pas m’empêcher de grincer des dents (surtout quand on le rappelle constamment).

    • J’en ai croisé pour la plupart sur des forum Harry Potter, car c’est une grande majorité des forum où j’ai été. Mais j’en ai croisé sur du Naruto aussi et d’autres ^^’.

      Mais c’est ça que je regrette le plus, c’est cette passion qu’ils ont à aimer quelque chose qu’on regrette que ça existe dans la réalité. Quel est ce fantasme plein de malheur qu’ils reproduisent à longueur de temps ? …

  4. Bon sang, comment je n’aimerais pas tomber sur du background aussi dark sur des univers du genre… Je pourrais à la limite me contenter de hausser les épaules dans un univers plus « adulte », mais c’est le dernier truc que j’aimerais lire en parlant de Harry Potter ou de Naruto.

    Pour les raisons, je pense qu’il y a différents éléments possibles :

    – une recherche d’originalité dans les backgrounds de « victimes ». L’orphelin, c’est très surfait… Il faut plus. Toujours plus. Il faut donc aller toujours plus loin et taper toujours plus fort, quitte à viser des choses vraiment sordides. Or, on fait difficilement plus sordide qu’une jolie combinaison viol + inceste… Avec un passé pareil, on est quasiment sûr d’avoir le premier prix de la personne la plus malheureuse.

    – une certaine volonté de simulation psychologique, si je puis dire. On veut explorer la psyché d’une personne horrible ou ayant connu une vie horrible, logiquement radicalement différente de nous, et on veut donc se mettre à sa place afin d’essayer de voir comment elle pense. En soi, c’est compréhensible, mais ce genre d’exercice intellectuel ne m’attire pas avec de tels personnages… Être dans la tête de personnes comme ça, je peux essayer, mais je crois que je me rendrai rapidement malade.

    – un rejet du tabou : on montre qu’on n’a pas peur d’aller loin car on ne s’impose aucune limite dans nos personnages. C’est quelque part une volonté d’affirmer sa liberté sur le plan créatif. On n’est pas comme tous ceux qui font du « gnan gnan », on fait du vrai personnage qui souffre… Et tant pis si ça ne plaît pas, c’est la licence artistique ! C’est comme ça qu’on se retrouve avec des personnages « extrêmes ».

    Après, ce ne sont que des hypothèses de ma part, et je pense que certains joueurs n’ont pas la prétention de jouer différemment ou que sais-je. J’ai bien utilisé le viol dans des backgrounds (mais jamais dans l’enfance car urk) afin d’expliquer une évolution ou autre (je n’ai dû le faire que deux fois, pour ma défense), mais ça n’a jamais été pour rappeler constamment que le personnage a été violé…

  5. Salut,
    En ce qui me concerne, je plains surtout les parents de ces personnages. Soit ils sont mort de façon brutales, soit ce sont de gros pervers XD
    Depuis quelques temps, j’évite les forums rp Harry Potter, car il faut le dire, c’est dans ces forums qu’on retrouve le plus de cas sociaux. Sans parler des sang purs qui sont toujours des petites pestes qui font des sales coups aux sangs « impurs » (pour les personnages féminins).

    Darkbaron, je ne vois qu’une raison à ce phénomène et je pense que ce n’est qu’un effet de mode tirés « principalement » des séries tv. La seule différence entre une série et la création de personnage dans un fofo rp, c’est le manque de connaissance dramaturgique des joueurs. Je suis aussi d’accord avec ce qui a été dit dans le débat vidéo qu’on dit qu’on ne fait pas suffisamment de recherche en amont de la création d’un personnage.

    En tout cas Florimon, c’est un excellent article et j’ai adoré ton écriture.

    • Je ne sais pas si c’est plus fréquent sur les RP HP mais en tout cas j’en ai vu des tonnes dessus ! Un jour j’irai tâter autre part en espérant ne pas tomber sur les même cas.
      Je suis assez d’accord avec toi sur les séries TV. Il serait intéressant d’y réfléchir plus en détail. Ce sera peut-être l’objet d’un futur débat !

      Merci à toi, ça fait plaisir ;)

  6. Honnêtement, je ne sais pas si c’est la faute aux séries TV. En tout cas, ce phénomène existait sans doute plus ou moins avant des séries montrant pas mal de violence et de sexe. Enfin, avant « Game of Thrones », par exemple, même si je pense que ce genre de série n’a fait qu’accentuer le phénomène, tout comme elle n’a sans doute pas inventé les seigneurs sadiques, manipulateurs et dominateurs, mais elle a largement contribué à les propager, notamment sur les forums de RP médiéval…

    Il y a toujours eu pour certains une recherche du gore, du glauque, du gritty et du dark. Même dans le JDR sur table, c’est assez vieux et ça existait déjà à l’époque de Vampire : la Mascarade et compagnie. Il n’y a pas forcément de recherche de réalisme, le but est clairement de choquer ou de dire « à mort les bisounours, il faut du trash ». Et on a donc le droit à du trash bien malsain (je l’ai appris à mes dépens quand le personnage d’un autre joueur a violé la copine du mien, ce que le joueur a toujours trouvé marrant).

    Bref, ça s’est sans doute propagé grâce aux séries, mais dans quelle mesure ?

    • Bien sur le manque d’originalité n’a je pense même pas lieu que dans le jeu de rôle mais aussi dans la vie réelle, dans le style et la mode, etc.
      Par contre il est évident que les séries TV recréent un imaginaire commun et qu’il influence nos choix. Et j’ai beau chercher, je ne vois pas de héros de fiction qui n’a pas vécu de drame dans ces dernières années. Pas si c’est de la fantasy. (y’a Legend of the Seeker, et en SF y’en a quand même.)

      La mesure, peut-on seulement la quantifier ?

  7. Non, je ne pense pas que ce soit quantifiable. C’est un fait que le phénomène s’est répandu parce que se contenter d’être orphelin, c’est has-been. On notera quand même que les handicaps sont peu représentés chez les personnages victimes du genre. Au mieux, le personnage aura perdu un petit bout de corps ou aura le corps recouvert de cicatrices tantôt disgracieuses, tantôt sexy. Il faut quand même que le personnage reste beau…

  8. Surtout avec ce système de fiche de lien où seulement les joueurs ayant les avatars de « grandes stars » peuvent bénéficier de liens. Ou ceux qui sont très à l’aise sur une chatbox ^^;

    Parfois je me dis que les forums rp sont en train de filer un mauvais coton (comme me le disait parfois/souvent ma grand mère lol)

  9. Si tu as vécu l’époque où je RPais moi, soit entre 5 et 10 ans avant ce jour, tu te dirais qu’il fil un mauvais coton depuis un moment :p
    Tout est question d’apparence, en partie à cause de cette mode de jouer avec des avatars d’acteur, avec l’avènement des séries et du streaming/téléchargement. Y’a 10 ans, on jouait avec des illustrations et des mangas et basta :p Deviantart était notre dieu et on se faisait des amis partout !

  10. Personnellement, j’ai si peu fréquenté de forums RP à avatars photo que je ne connais rien des tendances, en dehors de ce que j’ai lu ou entendu sur infinite-rpg ou ailleurs. J’ai toujours préféré les illustrations, notamment parce qu’on ne peut pas se dire « eh, mais c’est untel dans telle série ou film ! », mais aussi parce que je n’aime pas « voler l’image » de quelqu’un et l’exploiter à son insu. « Regardez-moi, je suis trop beau/belle, je suis Henry Cavill/Emma Watson, du moins un sosie ou leur rôle dans la fiction actuelle », ça me fait toujours bizarre.

    J’ai peut-être fait ça deux ou trois fois dans toute ma « carrière » RP et ça n’a jamais été là où j’étais le plus à l’aise parce que je n’arrive juste pas à m’approprier le personnage. J’ai l’impression d’être un imposteur, pas un roleplayer, et de façon pragmatique, si j’étais une star, je n’apprécierais pas forcément que mon image soit utilisé pour des RP impliquant des choses potentiellement glauques (en dehors de rôles librement consentis, bien sûr)…

    Bref, je sais que c’est de la fiction, mais je ne peux juste pas.

    • Alors que moi, au contraire, ça doit faire 5 ans que je peux plus du tout utiliser les illustrations. Pur choix esthétique, à part peut-être un comics d’Alex Ross, je ne supporte plus aucune forme de dessin depuis mon école d’art…

  11. Très bon article, qui rejoint ce que j’ai pu constater sur beaucoup de forums dits adultes, et même sur du HP dark… Et encore, je pourrais presque tolérer ton exemple. Je tolère moins par contre tous ces gens qui fantasment sur une relation incestueuse avec un frère ou une sœur. Sur deux forums où j’étais, il y en avait pléthore ! J’en étais écœurée ! Et ça s’encourageait entre eux, et ça fantasmait sur la CB… QUELLE HORREUR !

    Il ne m’est arrivé qu’une fois de simuler dans le passé de mon perso un rapport incestueux. Je souhaitais jouer une adolescente enfermée dans son monde imaginaire, totalement perdue dans les illusions (son pouvoir) qu’elle créait. Il me fallait un traumatisme très important pour un personnage de ce type. J’ai réfléchi et je ne voyais que cela. Son père a failli la violer, totalement ivre, esseulé par la mort de sa femme, désespéré de la perte de la garde de sa fille, qui ressemble à sa mère. Et j’ai pleuré, pleuré de devoir écrire cette situation et de faire cela à mon perso. Mais j’en avais en même temps besoin, pour rappeler aux gens de ce forum qui s’extasiait sur les pires déchéances de l’humanité que non, c’est pas romantique, non, c’est pas excitant, c’est répugnant, que des gens vivent (heureusement rarement) ce genre de traumatismes et qu’on ne s’en remet parfois pas. J’ai aimé jouer ce personnage à la folie presque psychotique (j’aime les personnages ayant des troubles psychologiques, j’ai fait psycho de longues années ^^). Mais ce sera la seule et unique fois où je me suis imposée une telle épreuve d’écriture.

    • Je ne me forcerai jamais à écrire quelque chose qui me fait du mal personnellement. C’est contraire à mon éthique que de me forcer à écrire quelque chose déjà, alors si ça doit me faire mal au coeur, no way!
      Merci de ton partage et merci pour l’article ;)

  12. J’ai adoré ton article, absolument. Pourtant, me suis sentie un peu visée. Même si, ma Katarina n’a jamais été une reine de lycée et son monde n’a toujours tourné autour de l’homme de sa vie & de la couture, plus tard de sa famille. Mais, elle a eu les conséquences et les séquelles liées à son histoire. Il faut aussi savoir qu’elle est le dérivé d’un personnage créer pour un centre pour adolescent. ( MAGUEULE.JERACONTEMAVIE)

    Après, il est vrai qu’on voit de plus en plus de personnes qui ne se renseignent même pas des conséquences. Et, je pense qu’il est difficile de ne pas les ignorer. Il est aussi vrai qu’ils sont de plus en plus présent. Je lis rarement toutes les fiches. Je trouve ça dommage qu’on essaie de « rendre malheureux un personnage à ce point, sans oublier qu’il y a toujours une conséquence à chaque acte/geste. C’est un manque de structure, de recherche. Tu fais un personnage leucémique, tu cherches un minimum, anorexie, am, maladie mental … IDEM. Alors, pourquoi ne pas le faire avec le viol, pour au moins ne pas paraître un peu débile quand tu fais ton histoire ? Après, ce que nous montre actuellement les médias ne donnent pas des idées de personnage qui sont heureux dans leur quotidien. S’ils s’inspirent des séries, rare sont celles qui sont réellement décontractées et pleines d’humours. ( Plus que j’en connais, surement mais je ne suis pas série, méa culpa. )

    Ce qui est désolant, c’est que ce genre de personne ne prennent pas au réellement au sérieux ce qu’il arrive à son personnage. Surtout que dans la vie, une qui a subi un viol, inceste et qui en parle à tout va, personnellement, j’ai du mal à le croire. Beaucoup oublie le manque de réalisme ( réalisme du cause à effet, je dis. ) Faisant des études dans le social, j’ai un minimum de psychologie qui me permet de faire attention à ce genre de détails. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde, c’est aussi aux admins de faire attention à ce genre de chose, quitte à bloquer la validation si le personnage est incohérent. C’est peut-être fort, mais il faut faire attention aussi à ces personnes qui ont réellement subi un viol, de l’inceste, etc. qui tombent sur leur histoire aussi. On est tous humain, nos personnages sont des similis de nous, certes, mais voilà. Faire attention un temps soit peu à notre histoire, c’est important. Et puis, si tu veux rendre malheureux ton personnage, il y a des choses du quotidien qui peuvent le rendre malheureux. Nous sommes tous différents, alors pourquoi pas nos personnages ?

    Voilà, je me tais. ( désolée pour le pavé au passage & les fautes. )

  13. Dans le même genre, on a aussi le Yakuza trop trop méchaaaant qui s’est fait battre dans son enfance, tu sais. Alors bah normal, ça devient un mafieux. Puis la plupart du temps, c’est un gay refoulé. Et il a un complexe d’infériorité qui se traduit par un besoin de tout contrôler et de tout dominer. Ah tiens… Y’aurait pas une espèce de best-seller à la con qui serait sorti dans le genre ? Ouais, non, okay, c’était un mafieux mais presque, non ?

    Bref, s’il-vous-plait… Arrêtez de faire passer toutes les filles pour des objets sexuels connes et sans intérêt. Arrêtez de transformer tous les mecs en control freaks au passé douteux. ARRÊTEZ ! Respirez un coup. Allez matter des LOLcat et reprenez votre création de personnage.
    Regardez autour de vous ! Inspirez-vous de votre quotidien. Pourquoi pas ce serveur pas si beau, mais au charme détonnant ? Imaginez-lui une vie, des rêves, aime-t-il son boulot ? Ne voudrait-il pas quelque chose d’autre ? Que se passerait-il s’il apprenait du jour au lendemain qu’il a des supers-pouvoirs ? Ou cette petite mamie nostalgique… et si elle pouvait retrouver le corps de ses vingt ans, que ferait-elle de sa vie ? Ou encore ce connard qui vous a violemment bousculé ce matin, pourquoi est-il si antipathique ?

    La vie quotidienne est bien plus enrichissante que les clichés que les séries télé vous font avaler ! Soyez originaux, naturels, soyez vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s